Le chanvre : un savoir-faire local

La culture est sans doute une des plus anciennes que l’homme ait pratiquée. A la fin du siècle dernier il y avait près de 176 000 ha de chanvre en France, on en cultivait dans presque toutes les régions.

C’était un acteur incontournable du quotidien et de l’économie et il avait de nombreux usages, depuis les vêtements ou les draps, jusqu’aux cordages et aux voiles pour la marine en passant par l’huile d’éclairage.

Omniprésent dans les campagnes vers 1850, le chanvre avait pratiquement disparu en Europe en 1960, la France étant pratiquement le seul pays à conserver une petite production. Bien que les surfaces cultivées restent très modestes, cette culture fait aujourd’hui l’objet d’un intérêt croissant et les producteurs français ont su mettre à profit leur expérience.

C’était un acteur incontournable du quotidien et de l’économie et il avait de nombreux usages, depuis les vêtements ou les draps, jusqu’aux cordages et aux voiles pour la marine en passant par l’huile d’éclairage.

L’importance du chanvre a rapidement diminué dès la fin du 19eme siècle. La disparition de la marine à voile, la concurrence des fibres exotiques puis synthétiques, et enfin la prohibition[1] interdisant la culture aux Etats-Unis suivis par la plupart des pays occidentaux, ont fait qu’en 1960, le chanvre avait presque disparu de nos paysages.

champs de chanvre

La France n’interdira jamais la culture du chanvre mais encadrera la production par la qualification des variétés cultivables[2] et l’organisation des circuits de production. Cela lui permettra, non seulement de remettre en route une production industrielle à partir de 1973, mais surtout d’acquérir de nombreuses compétences. Elle est le premier producteur européen, mais surtout elle dispose aujourd’hui d’un organisme de sélection et de production de semence performant et réellement opérationnel, de producteurs et de transformateurs compétents et d’une expérience inégalée dans de nombreux développements comme, par exemple, les matériaux de construction.

[1] Le nom botanique du chanvre est Cannabis. Certaines variétés peuvent être utilisées pour des usages très éloignés des préoccupations des industriels.

[2] Près de 10 000 ha sont ensemencés chaque année avec des graines qui, conformément à la réglementation, produiront des plantes contenant au maximum 0.2% de THC, l’agent psychotrope du Cannabis. La CCPSC (Coopérative Centrale des Producteurs de Semences de Chanvre), membre de CenC, est pratiquement le seul producteurs de semences européens.